Pourquoi Pilotesuisse parle-t-il du métier d’employé de commerce en transports publics ? La raison est simple : chez login, vous avez la possibilité d’effectuer cet apprentissage de 3 ans avec un CFC ainsi qu’diplôme de spécialisation dans différents domaines notamment celui de l’aviation !

Afin d’en savoir un peu plus, nous avons rencontré Skander, apprenti de 3ème année qui termine son apprentissage dans le secteur “vente directe” d’une compagnie aérienne helvétique à Genève.
Fribourgeois de 19 ans, il a d’abord tenté sa chance à l’école de commerce avant de se lancer dans un apprentissage chez login. Aime-t-il ce qu’il fait ? Oh, oui ! A peine rencontré qu’il nous parle déjà avec passion de son travail. Il nous explique être vraiment heureux de pouvoir travailler dans différentes entreprises et y effectuer un travail intéressant et surtout très varié.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un employé de commerce en transports publics ?

Un employé de commerce en transports publics est une personne travaillant dans un environnement très varié. Lors de sa formation, l’employé de commerce aura la possibilité de toucher à de nombreuses activités telles que la vente directe, l’administration, la planification, la circulation des trains voire du contrôle des titres de transports, et ce, exclusivement dans le domaine du transport. Ainsi, un apprenti aura la possibilité de travailler dans de nombreuses sociétés de transport différentes comme: les CFF, Swissport ou encore easyJet ou SWISS.

A quoi ressemble cet apprentissage ?

Chez login, cette formation est construite de deux blocs distincts :
Le premier bloc consiste à multiplier ses expériences pratiques par le biais de 4 stages d’un semestre chacun lors des deux premières années de formation : un stage doit être effectué dans la vente ou le contrôle de billets dans les trains CFF, et un autre dans l’administratif.
Le deuxième bloc, quant à lui, permet à l’apprenti d’approfondir ses connaissances dans l’un des nombreux domaines d’activités du transport, notamment celui de l’aviation. Il est à noter que login s’assure également autant que possible d’offrir à l’apprenti les stages qu’il désire.

Le premier stage est cependant, pour des raisons pratiques, imposé par login. Skander, lui, a effectué son premier stage dans la vente directe au guichet CFF de la gare de Lausanne. Son travail principal était la vente d’abonnements et de billets de train pour la Suisse ainsi que ses pays limitrophes. Bien que la vente d’un billet de train peut sembler facile et pas forcément intéressante, il faut savoir que l’exercice peut vite devenir demandant lorsqu’il s’agit de gérer la création de plusieurs abonnements annuels, l’émission de plusieurs billets de train à destination de l’étranger pour une grande famille dont certains membres disposent de diverses réductions ou encore lorsqu’il s’agit de réclamations diverses de voyageurs mécontents et un peu pressés… Malgré tout, Skander nous confirme que ceci rend le travail vraiment passionnant.

Les plus : La vente directe est très variée et intéressante. Les horaires de travail sont également agréables.
Les moins : A contrario de nombreuses gares, celle de Lausanne est très fréquentée ce qui requiert également une supervision permanente de l’apprenti. Ceci peut être perçu comme un sentiment de manque de responsabilité par ce dernier.

Lausanne gare

>Gare de Lausanne<

Le deuxième stage, Skander l’a effectué à Yverdon-les-Bains dans un secteur administratif de login. Lors de ce stage, il était responsable de gérer une Junior Business Team d’environ 20 apprentis. Son rôle était de gérer, par exemple, les plannings et horaires des apprentis, le courrier interne ou encore de coordonner les cas de maladie/accident avec l’assurance. En plus de ça, Skander pouvait être mené à établir des demandes d’offre et gérer des mandats avec des sociétés partenaires comme les CFF. L’avantage de ce travail est que les apprentis restent très autonomes dans leurs activités et ils peuvent toujours compter sur la présence de leurs quatre formateurs en cas de besoin.

Les plus : Encore une fois, le travail est très intéressant. Les horaires agréables et les responsabilités importantes. De plus, les apprentis peuvent toujours compter sur le soutient de leurs formateurs.
Les moins : Malgré la diversité de l’activité, la quantité de travail n’est pas toujours importante et certaines journées peuvent paraître longues.

Le troisième stage et le premier en secteur aviation, c’est à l’aéroport de Genève et plus précisément au Check-in d’easyJet que Skander l’a fait. Le travail au check-in est une place importante dans la chaîne du transport aérien. Il permet au passager de s’enregistrer sur le vol, d’enregistrer son bagage, de partir avec son titre de transport mais également d’effectuer de petites réclamations.
Plus tard et si l’apprenti le souhaite, il y a également la possibilité pour lui d’être formé au fameux “boarding” : Le moment où les passagers scannent une ultime fois leur billet avant de rentrer dans l’avion. Ce travail demande beaucoup de responsabilité. Mais avant de laisser les passagers rentrer dans l’avion, il va falloir s’assurer que l’avion soit prêt à les accueillir en coordonnant cela avec l’équipage. C’est un moment crucial mais également stressant, car un boarding lent peut provoquer un retard sur le vol. Et suivant les créneaux attribués à l’avion, un petit retard de 10 minutes pourrait lui faire manquer son créneau et provoquer un retard de plusieurs dizaines de minutes ne pouvant pas être rattrapé sur la journée.
Une fois que le boarding débute, la tâche de ce travail consiste à scanner le billet de vol du passager, contrôler son identité et compter le nombre et la taille de ses bagages à main. La place dans les compartiments à bagages des avions étant limitée, ainsi que l’espace sous le siège de devant, il n’est pas possible, pour des raisons évidentes de sécurité, de laisser un bagage trop gros ou trop lourd dans la cabine. Il faudra donc envoyer ce bagage en soute et tristement, il faudra régulièrement avoir affaires à des passagers pas compréhensifs ni polis.

Les plus : Travail intéressant et varié : et oui, toujours… Le contact avec la clientèle est très appréciable et l’ambiance avec les collègues géniale. Les journées au boarding passent également très vite.
Les moins : Certains passagers peuvent être très désagréables et se présenter avec une humeur déplorable. Les horaires de travail sont parfois difficiles. Soit l’on travail tôt le matin, soit tard le soir. Pour Skander, habitant à Fribourg, il était possible de prendre le premier train du matin pour Genève ou le dernier du soir pour Fribourg. Ceci rend donc un peu plus difficile l’organisation de sa vie privée : sport, activités diverses, amis.

CPH Airport

>Check-in (Copenhague)<

Le quatrième stage  et le dernier du premier bloc a été effectué dans les bureaux de SWISS WorldCargo, toujours à Genève. Encore un travail varié, Skander avait de nombreuses tâches à effectuer. Le secteur cargo représentant 10% du chiffre d’affaires de la compagnie, il n’est donc pas un secteur négligeable pour la compagnie.
En tant qu’apprenti employé de commerce, Skander était chargé d’établir des lettres de transport pour les envois des clients. Il devait également suivre le statuts et tracer ces envois puis en informer le client. Envoyer des demandes d’offre faisait aussi partie de son travail : celles-ci dépendent autant du prix de l’essence, de la destination, du poids et de la valeur de la marchandise que du contrat avec le client.
En plus de cela, Skander s’occupait de réserver des places pour le cargo sur des vols de la compagnie mais également chez d’autres transporteurs suivant les besoins et la destination.
Ce qui est intéressant c’est de gérer les nombreux types d’envois différents. Parmi ceux-ci, l’on retrouve le courrier de la poste mais également les fameux “NOTOC”. Ce sont des envois spéciaux dont la présence à bord de l’avion doit être annoncée aux pilotes. Un NOTOC peut être aussi bien un animal en soute, que des objets très précieux, un courrier diplomatique ou des substances hasardeuses.

Les plus : Encore une fois… le travail est varié. La supervision des formateurs est bien équilibrée, l’ambiance est chouette et la création des offres intéressante.
Les moins : Malgré tout, le travail peut paraître, avec le temps, un peu répétitif.

Swiss World Cargo

>L’un des camions de transport de l’entreprise<

Le stage final est obtenu sur postulation à une liste de métiers disponibles. Il faudra donc préparer lettres de motivation et curriculum vitae pour obtenir le stage convoité.
Skander a pu rester à Genève et trouver une place en administration chez SWISS, plus précisément dans la vente directe de billets à des clients “spéciaux”. Parmi ces clients, nous retrouvons des entreprises qui souhaitent faire voler leurs employés avec cette compagnie, les “HON” qui sont des personnes voyageant énormément avec la compagnie, les sénateurs, les groupes de personnes mais également les fameux “VIP”.
Comme vous pouvez vous en douter, la compagnie hélvetique et ses clients signent des contrats qui leur permet, par exemple, d’obtenir certains avantages. Ces contrats sont étudiés au cas par cas : le client fera-t-il de la publicité ? Quel est le nombre d’employés ? A quelle fréquence volent-ils ? etc…
Le but de Skander est donc d’étudier, de gérer ou même d’établir leur fiche client mais également d’émettre un billet lors d’une demande directe ou de proposer différents tarifs à une clientèle “haut-de-gamme”. Au début de ce stage, il ne répondait qu’aux demandes par mails. Plus tard, il sera amener à répondre directement au client par téléphone et ensuite, il se verra même attribuer directement certains clients ! Ce qui est une grosse responsabilité.

Les plus : La prise de responsabilité est progressive et importante. L’ambiance est agréable, le travail intéressant et varié. Par son statut d’apprenti, il peut occasionnellement effectuer d’autres tâches semblables avec différents collègues.
Les moins : Ce travail se déroule uniquement au bureau et reste très statique. Au début, la charge de travail est importante et il faut apprendre vite.

Quel est le bilan de cet apprentissage login et pourquoi le choisir ?

+ Le métier d’employé de commerce a de nombreuses facettes et est très varié. En tant qu’apprenti, vous effectuez de la vente, de la gestion, de l’administratif et avez la possibilité de vous former dans un domaine qui vous plaît, comme celui du transport aérien.
+ Contrairement à de nombreux autres apprentissages, vous avez la possibilité de choisir différents stages situés à des lieux différents. Vous créez ainsi beaucoup de contacts, de liens et obtenez une expérience solide du métier, de par votre connaissance approfondie de ces différentes facettes.
+ En plus d’obtenir un abonnement général gratuitement et utilisable en privé, vous pourrez également profiter de certains avantages offerts par les entreprises partenaires dans lesquelles vous effectuez vos stages.
+ L’obtention d’un diplôme supplémentaire dans votre spécialisation est intéressant et permet de vous démarquer sur le marché du travail.
+ Les conditions de travail sont agréables : une partie de votre temps de trajet peut être déduite de votre temps de travail, si cependant votre lieu de travail se trouve être trop éloigné de votre domicile, login peut vous aider à financer un chambre plus proche. Vous profiterez d’environ 6.5 semaines de vacance par année, et le salaire est quasi identique pour tous les apprentis login.
+ Tout au long de votre apprentissage, vous pourrez profiter d’un conseiller de formation qui répondra à vos questions et essaiera de vous aider en cas de problème.
+ Possibilité d’effectuer un stage dans une autre région linguistique de la Suisse.

Les trajets vers son lieu de travail, parfois longs, ainsi que l’irrégularité des horaires de certains stages peuvent être l’un des gros points noirs de cet apprentissage.
Contrairement à un apprenti employé de commerce lambda, un apprenti login doit passer des examens supplémentaires et des tests de compétences. En plus du stage très demandeur, beaucoup de travail personnel doit être fourni à la maison. Plus précisément, lors de chaque stage, l’apprenti sera évalué par ses formateurs. En plus de cette évaluation, un dossier devra lui être remis.

Skander : un dernier mot pour définir ton apprentissage ?

-> Diversité

Un conseil à donner ?

-> Postulez ! Mais soyez conscient que cet apprentissage demande beaucoup d’investissement personnel, à savoir : discipline, rigueur et temps.

Êtes-vous motivé à postuler ?

Vous trouverez toutes les informations nécessaires à une postulation sur le site de login directement en cliquant sur le lien suivant : Postulation à l’apprentissage d’employé-e de commerce en transports publics

Afin d’imager un peu plus les facettes de cet apprentissage, nous vous proposons également de visionner la vidéo suivante :